ONU: lancement de l’année internationale des legumes secs

Legumi_Agnesi_news_2016

“Les légumes secs constituent d’importantes cultivations pour la sécurité alimentaire d’un important pourcentage de la population mondiale, en particulier en Amérique Latine, en Afrique et en Asie, où ils font partie de la diète traditionnelle et sont souvent cultivés par de petits agriculteurs”, a affirmé le Directeur Général de la FAO, José Graziano da Silva.

2016 est l’année dédiée à la compréhension du potentiel des protéines et des bienfaits des légumes secs, souvent sous-évalués dans nos diètes. L’œuvre de sensibilisation lancée par l’ONU débute avec le slogan “graines nutritives pour un avenir durable” et vise à augmenter le commerce et la production, à encourager une nouvelle utilisation, et surtout, à accroître la conscience des avantages de ces produits de la terre.

Les variétés des légumes secs cultivés dans le monde entier sont innombrables : des haricots secs, des haricots borlotti, des haricots de Lima, des fèves fraîches, des pois chiches, des petits pois, des lentilles, des fèves et beaucoup d’autres. Ils représentent une alternative aux protéines animales valable, et plus économique. Egalement riches en micronutriments, en acides aminés, et vitamines B, à faible contenu de graisses, et riches en substances nutritives et en fibres solubles, les légumes secs sont considérés comme excellents pour la gestion du cholestérol et pour la santé de l’appareil digestif, et leur tenue en fer et zinc élevée en fait un aliment important pour la lutte contre l’anémie.

Si vous pensez que les nombreuses propriétés des légumes secs sont terminées…. Vous vous trompez ! Ils sont, en effet, excellents à utiliser pour le fourrage des animaux, tout en améliorant leur santé et leur croissance. Cela grâce à la présence d’azote qui aide aussi à rendre le sol plus fertile, et à étendre ainsi la productivité des terrains agricoles.

Source et photo: FAO